Selfiestruct

Doucement, la porte se referme.
Les images que nous partageons, nous cloisonnent et nous façonnent.
L’égo est un ogre, les selfies une nourriture qui sonne creux.

L’envers du décors

Quel est ce désir ou cette peur
qui vous cloisonnent dans un format carré ?
Est-ce le confort d’un espace limité,
la chaleur d’une atmosphère confinée,
le désir de se sentir étranglé ?

C’est s’afficher sur un décor maîtrisé,
frais et dispo sur le marché du faux.

Dans le combat du paraître,
tromperies et mensonges sont sans limites
lorsqu’il s’agit de moi plutôt qu’un autre,
de moi à la place de l’autre,
de moi contre les autres…

Besoin d’exhibition, soif de l’égo :
« dites-moi que je suis beau,
dites-moi que je suis belle,
sans vous je ne peux y croire,
sans vous je ne peux me plaire. »

« Seul face au reflet, perdu loin de mon âme, je suis vide de tout. »

Robin Beumier.